100 Francs Delacroix

100 Francs Delacroix Modifié

100 Francs Delacroix ModifiéVerso 100 Francs Delacroix Modifié Verso 100 Francs Delacroix Modifié

100 FRANCS DELACROIX

Ce billet de 100 Francs Delacroix de la Banque de France a été imprimé de 4 façons différentes. Tout d’abord en 1978 et mis en circulation à partir du 2 août 1979. Ensuite, de 1978 à 1989, ce billet de 100 Francs Delacroix à été imprimé avec la valeur en lettres CENT FRANCS en caractères hachurés. Puis de 1990 à 1993 pour l’impression en continu (Taille douce plus fine et billet plus foncé).  Enfin, de 1994 à 1995, le billet à été imprimé avec les articles 442-1 et 442-2 du nouveau Code Pénal en remplacement de l’article 139 du Code Pénal.

D’après : une œuvre de FONTANAROSA, gravure par RENAUD et COMBET.

Impression : Marron, avec date, signatures et numéro de contrôle en noir.

Billet recto : Portrait d’Eugène DELACROIX derrière deux pinceaux. Sur le troisième tiers à droite, une jeune femme coiffée d’un bonnet phrygien dont s’échappent des longs cheveux et qui brandit du bras droit par l’intermédiaire d’un long manche de bois sur lequel est fixé un drapeau tricolore « Bleu, blanc et rouge » et tient dans sa main gauche un fusil à baïonnette. Sa poitrine est entièrement découverte. À sa droite, un enfant des rues, coiffé d’un béret et brandissant un pistolet dans chacune de ses mains (extrait du tableau : La Liberté guidant le Peuple). Valeur imprimée “100” en haut à droite à l’opposé « CENT FRANCS ». En bas et centré BANQUE DE FRANCE sous le millésime.

Billet verso : Eugène DELACROIX écrivant de sa main droite avec un plume d’oie devant la place Furstenberg. A droite, le filigrane au dessus de l’article 139 du Code pénal. En bas, “BANQUE de FRANCE” sur une ligne.

Dimension : 160 x 85

Filigrane : Visage identique de DELACROIX.

Nombre d’alphabets : 4, 144, 25 000 000 et 18 000 000.

Observations : Ce billet de banque d’une valeur de Cent Francs possède une impression tactile en relief à l’usage des personnes malvoyantes. En effet, sur le recto, trois points noirs sont placés sous le filigrane et au dessus du numéro du billet et à gauche du pavé destiné aux scanners des distributeurs à billets utilisés par les banques. Au surplus, cette innovation permet à la Banque de France de protéger d’avantage son billet en le rendant encore plus difficile à imiter par les faussaires.

La fabrication d’un billet de 100 Francs DELACROIX coûte environ 40 centimes à l’administration ; ce prix élevé n’est que la conséquence des luxueuses précautions que la banque y intègre, aussi bien dans le visuel comme dans le papier, afin de compliquer la tâche des contrefacteurs.

Cette coupure d’une valeur de 100 francs à l’effigie du peintre romantique français est l’unique billet de banque en circulation représentant au recto une nudité partielle de femme (pour l’unique verso, voir l’allégorie de la fortune qui tient la corne d’abondance sur le billet de 100 Francs Luc-Olivier Merson), et ce visuel a pu poser des difficultés lors des opérations de change de devises dans certains pays du Moyen-Orient.

Entre les dates de création autorisée par l’institut d’émission, soit entre le 24 mars 1978 et le 6 novembre 1996, cette coupure de 100 Francs Delacroix, œuvre du peintre français Lucien Fontanarosa, a été imprimée à hauteur de 6.571.000.000 de billets !

L’on constatera que la Banque de France a remplacé (maladroitement ?) ce billet de banque par le 100 Francs Cézanne, l’année du deux centièmes anniversaire de la naissance d’Eugène DELACROIX le 26 avril 1798.

Au Sénat, le sénateur de l’Indre de 1971 à 1982, René TOUZET interrogea le ministre de l’économie René MONORY du Gouvernement BARRE sur la ressemblance entre les billets de 10 Francs Berlioz et de le billet de banque 100 Francs Delacroix : « 32560. — 15 janvier 1980. — M. René Touzet appelle l’attention de M. le ministre de l’économie sur les abus de confiance et les erreurs involontaires auxquels a donné lieu le nouveau billet de 100 francs. En effet, de nombreux utilisateurs de cette coupure — et notamment des personnes âgées — ont été victimes de la ressemblance existant entre ce « Delacroix » et le « Berlioz » d’une série précédente d’une valeur de 10 francs : la similitude est particulièrement sensible en matière de « couleur » et le format est sensiblement le même. Depuis l’émission de la coupure de 100 francs des erreurs regrettables ont été maintes fois constatées au préjudice essentiellement d’une catégorie sociale bien souvent défavorisée (personnes âgées ou malvoyants) qui, en définitive, ont eu d’autant leur pouvoir d’achat diminué. Par ailleurs, il lui signale que les points d’identification inclus dans le « Delacroix » à l’intention des aveugles arrivent, dans certains cas, à être difficilement perçus par ces derniers lorsque le billet porte des traces notoires d’utilisation. Il lui demande, en conséquence, de bien vouloir examiner la possibilité de faire retirer de la circulation cette nouvelle coupure de 100 francs afin de mettre un terme aux erreurs commises dans son utilisation. Réponse. — La Banque de France se préoccupe depuis longtemps de faciliter l’identification de billets qu’elle émet par les personnes âgées ou dont l’acuité visuelle est déficiente. Toutefois, la solution consistant à différencier les vignettes par l’utilisation de coloris très marqués n’a pu être retenue. En effet, dans le souci de rendre les contrefaçons plus malaisées, la Banque centrale a été conduite, comme nombre d’instituts d’émission étrangers, à rechercher des combinaisons de teintes qui compliquent la sélection des couleurs et empêchent l’adoption de couleurs dominantes caractérisées. Le principal moyen d’identification des billets demeure, outre le dessin et les indications chiffrées dont ils sont revêtus, la différence des formats. Si les billets émis dans les années récentes marquent une tendance à la réduction des dimensions, les écarts entre les vignettes de valeur faciale différente restent néanmoins du même ordre de grandeur qu’auparavant. L’institut d’émission a consulté à cet égard plusieurs associations d’handicapés qui ont estimé dans leur ensemble que la reconnaissance par les aveugles des différentes catégories de coupures ne soulevait pas de difficultés. La Banque de France a pensé néanmoins, se référant à l’exemple d’autres instituts d’émission, qu’il étlit souhaitable de faire l’essai d’un signe recognitif particulier spécialement destiné à faciliter l’identification des vignettes au toucher. L’expérience acquise depuis l’émission du billet « Delacroix » de 100 francs montre que, dans leur majorité, les non-voyants détectent généralement la présence des trois points en relief portés sur cette coupure, du moins tant que les billets ne sont pas usés. Certains éprouvent cependant encore quelques difficultés ; aussi la Banque de France s’efforcera-t-elle d’améliorer ce moyen d’identification sur les futures vignettes. Enfin, il convient de noter que la coupure « Berlioz » de 10 francs est appelée à disparaître progressivement de la circulation fiduciaire, sa fabrication ayant été interrompue à la fin de l’année 1979 ».

Décret n°99-15 du 11 janvier 1999 portant suppression du cours légal du billet d’une valeur de 100 francs de la Banque de France : Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, Vu les articles 5 et 11 de la loi n° 93-980 du 4 août 1993 modifiée relative au statut de la Banque de France et à l’activité et au contrôle des établissements de crédit ; Vu la délibération du Conseil général de la Banque de France du 22 octobre 1998, Article 1 – Le billet de la Banque de France de 100 F Delacroix (type 1978) cessera d’avoir cours légal à dater du 1er février 1999. Article 2 – Les coupures de ce type continueront à être échangées librement et sans condition aux guichets de la Banque de France jusqu’au 31 janvier 2009. Article 3 – Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie est chargé de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

1 Alphabet : 25 000 000 Billets (25 lettres de 1 000 000 billets)

Référence : Catalogue FAYETTE N°68, Catalogue FAYETTE N°69 “Modifié » la valeur en lettres CENT FRANCS en caractères hachurés, Catalogue FAYETTE N°69 BIS « Imprimé en continu », Catalogue FAYETTE N°69 TER “Nouveau Code Pénal avec les articles 442-1 et 442-2”.

Ordre chronologique : Cette valeur succède au billet de 100 FRANCS CORNEILLE et précède la coupure de 100 FRANCS CÉZANNE.

Affichage de 1–18 sur 23 résultats

1 2
une question ?

Contactez-nous

Par téléphone au SAV
coût d'un appel local depuis la France

09 51 70 61 80

Par mail
nous vous répondons sous 24h

Contactez-nous

Via Facebook
nous vous répondons sous 24h

Suivez-nous
Vente à distance
Du lundi au vendredi
de 10h à 18h
au 01 45 08 49 01
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×