500 Francs Bleu et Rose

500 Francs Bleu et Rose

500 Francs Bleu et RoseVerso 500 Francs Bleu et Rose Verso 500 Francs Bleu et Rose

500 FRANCS BLEU ET ROSE

Ce billet de 500 Francs Bleu et Rose de la Banque de France a été imprimé du 2 novembre 1888 au 10 juin 1937 et mis en circulation à partir du 17 décembre 1888 avec la mention “LE CAISSIER PRINCIPAL” et du 5 août 1937 au 18 janvier 1940 avec la mention “LE CAISSIER GÉNÉRAL”.

D’après : une œuvre de BARRÉ, DUPUIS, DUVAL et CABASSON , gravé par BARRÉ, ROBERT, DUJARDIN et PANNEMAKER.

Impression : Bleu sur fond Rose. Date, les numéros et les signatures imprimés en noir.

Billet recto : Sur un fond rose formé d’ornements, en bas, deux amours encerclant une femme assise tenant de part et d’autre les tables de la loi. Un caducée rose au centre du billet au dessus de la date entouré par deux médaillons de couleur rose représentant HERCULE coiffé de la peau du lion de Némée et MERCURE. En haut, « CINQ CENT FRANCS » sous BANQUE de FRANCE. Dans un grand cercle ovale bleu deux médaillons, à gauche en lettres capitales et à droite en lettres minuscules, avec la reproduction des dispositions de l’article 139 du Code pénal : « L’ARTICLE 139 DU CODE PÉNAL PUNIT DES TRAVAUX FORCÉS A PERPÉTUITÉ CEUX QUI AURONT CONTREFAIT OU FALSIFIÉ LES BILLETS DE BANQUES AUTORISEES PAR LA LOI, AINSI QUE CEUX QUI AURONT FAIT USAGE DE CES BILLETS CONTREFAITS OU FALSIFIES. CEUX QUI LES AURONT INTRODUITS SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS SERONT PUNIS DE LA MÊME PEINE ».

Billet verso : Deux personnages (HERCULE et CÉRÈS) tenant un caducée et un bâton. En bas, le visage de CÉRÈS de face couronnée et entourée par deux chérubins à moitié allongés et appuyés sur leur épaule.

Dimension : 242 x 140

Filigrane : Sur trois ligne : 500 F., Cinq cents Fr, BANQUE DE FRANCE.

Nombre d’alphabets : 2 631, 2 632 à 3 999.

1 Alphabet : 25 000 Billets (25 lettres de 1 000 billets)

Observations : Ce vieux billet français à la particularité d’avoir le bord extérieur gauche massicoté d’une façon non rectiligne. Celui-ci est recouvert de la mention en lettres capitales calligraphiées et partiellement visible les mots « Banque de France ».

Ce billet de 500 Francs type 1888 est le premier billet bicolore de la Banque de France avec une adjonction de fond rose comme fonds de sureté, pour protéger le billet des contrefaçons facilitées par le procédé photographique. En effet, la précédente coupure, le billet de 500 Francs Type 1863, fait l’objet d’une falsification massive (connue depuis le 15 mai 1888, lors de la publication de l’assignation notifiée à la Banque de France par M. Léon HIRSCH propriétaire du Café de Paris, et que le premier billet faux ait été découvert dans la recette d’un des garçons de la Banque) et oblige l’institution à mettre cette nouvelle vignette avec un complément de rose en circulation.

Carte postale ancienne avec le billet de banque de 500 Francs Bleu et Rose Type 1888

Carte postale ancienne avec le visuel du billet de 500 Francs Bleu et Rose Type 1888
La date, l’alphabet et les sept numéros de contrôle (jusqu’au 17 février 1915) correspondent à un billet authentique.

Plusieurs vignettes adoptées par la Banque de France ont fait l’objet d’une reproduction sur une carte postale, comme le billet de 5 Francs Bleu Type 1905, le 10 Francs Minerve Type 1915, le 20 Francs Bleu Type 1905 et le 500 Francs Bleu et Rose Type 1888 où le billet apparait à l’intérieur d’une lettre largement déchirée depuis son centre.

Après le succès rencontré par la mise à disposition au public de cette vignette sécurisée, les trois autres valeurs de la série suivront avec le même procédé d’adjonction du fond de sureté rose, pour le billet de 50 Francs Bleu et rose à la date du 21 octobre 1889, pour le 100 Francs Bleu et Rose le 4 mars 1889, et enfin pour le dernier billet de banque de la série « bleu et rose », le 1000 Francs Bleu et Rose, qui est émis le 27 février 1890.

En terme de dimensions, cette valeur de 500 Francs Bleu et Rose est le billet le plus grand émis par la Banque de France, à l’inverse, la coupure la plus petite est le billet de 5 Francs Berger Type 1943.

A noter, qu’exceptionnellement, le billet de 1000 francs, qui est pourtant d’une valeur faciale plus élevé, est d’une dimension plus petite que le billet de 500 francs.

L’usage des médaillons aux caractères minuscules et majuscules seront aussi réutilisés pour un autre billet de banque de la même série « Bleu et Rose », avec la coupure de 50 Francs Bleu et Rose Type 1889.

La transformation, des billets de Cinq Cents Francs Bleu et Rose ainsi que celle des billets de Cent Francs Bleu et Rose est due à M. Dupuis, graveur en médailles pour le dessin des têtes, à l’architecte M. Duval pour les ornements, et à M. Robert pour la gravure.

Ce billet de 500 francs est de même dimension que l’ancien billet qu’il est venu remplacer, et fait du même papier, l’ensemble des dispositions décoratives subsiste également, ainsi que les trois signatures connues : celles du secrétaire général, M. Billotte, du contrôleur général. M. Alf. Delmotte, et du caissier principal, M. E. Bertin. Mais le nouveau type diffère de l’ancien billet par quelques détails importants. En haut du billet, à la place du motif ancien : deux enfants portant un caducée, il a été disposé un cartouche portant simplement ces mots : Banque de France, et au-dessous (à l’intérieur de l’ovale et en caractères un peu plus petits que sur les anciens billets) : cinq cents francs. L’ancienne formule : « Il sera payé en espèces, à vue, au porteur » a disparu. Les deux médaillons, blanc et bleu, sur lesquels étaient indiquées les dispositions du Code Pénal relatives au crime de contrefaçon et qui figuraient au centre du billet (ou plutôt à l’intérieur de l’ovale qui en constitue le dessin d’ensemble) sont reportés aux deux extrémités de cet ovale et y remplacent les deux médaillons antiques, qui n’existent plus dans le nouveau billet. Tous les deux sont imprimés en bleu. La partie centrale du billet se trouvant ainsi entièrement dégagée, on y a placé deux grands médaillons : à droile, une tête de Mercure ; à gauche, une figure allégorique de la Force ; une tête de femme coiffée d’une peau de lion. Les deux figures, vues de face, sont d’un dessin large et simple et d’une belle expression. Enfin, si la décoration est restée bleue, le fond du billet est d’un ton rose sur lequel se détache un dessin serré d’arabesques blanches. Au quatre coins du billet (mêlées au dessin des arabesques), les initiales de la Banque ; au centre de l’ovale, un grand caducée.

Ce billet de la banque de France d’une valeur de 500 francs émis en 1888 ne sera remplacé qu’en 1941 par le billet de 500 Francs La Paix.

Référence : Catalogue FAYETTE N°30 et Catalogue FAYETTE N°31 pour le type modifié “LE CAISSIER GÉNÉRAL”.

Ordre chronologique : Ce billet précède la coupure de 500 FRANCS LA PAIX.

16 résultats affichés

une question ?

Contactez-nous

Par téléphone au SAV
coût d'un appel local depuis la France

09 51 70 61 80

Par mail
nous vous répondons sous 24h

Contactez-nous

Via Facebook
nous vous répondons sous 24h

Suivez-nous
Vente à distance
Du lundi au vendredi
de 10h à 18h
au 01 45 08 49 01
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×