50 Francs Jacques Cœur

50 Francs Jacques Cœur

50 Francs Jacques CœurVerso 50 Francs Jacques Cœur Verso 50 Francs Jacques Cœur

50 FRANCS JACQUES CŒUR

Ce billet de 50 Francs Jacques Cœur de la Banque de France a été imprimé du 13 juin 1940 au 15 mai 1942 et mis en circulation à partir du 23 janvier 1941.

D’après : une œuvre de Lucien JONAS, gravé par BELTRAND.

Impression : Vert/Rouge. Date, les numéros et les signatures du Caissier Général et du Secrétaire Général, imprimés en noir.

Billet recto : Le portrait de Jacques Cœur à droite, coiffé d’une toque grenat, vêtu d’un pourpoint de teinte émeraude, dont la main droite suspend une plume d’oie au-dessus d’une feuille de vélin. Devant lui, sur la table, un encrier bleu à coté d’un coffre aux motifs gothiques. À droite, le filigrane en forme de cœur sous la mention de la valeur  CINQUANTE FRANCS et BANQUE de FRANCE. Le dessin est encadré par deux piliers : celui de droite est surmonté d‘un chapiteau orné d’un cœur, attribut de Jacques Cœur ; celui de gauche est orné d’une coquille, attribut de la femme de Jacques Cœur. Au centre, une des façade de son Palais de Bourges. En bas, sur fond rouge, sa devise en vieux français : « A CEURS VAILLANS RIENS IMPOSSIBLE ».

Billet verso : Jeanne d’Arc, en berrichonne coiffée de l’ancien bonnet de la région, filant de la laine de mouton sur une quenouille coincée entre sa poitrine et son bras gauche. Au fond, une vue de la ville de Bourges à l’époque de Jacques Cœur, surmontant la vallée de l’Yevre, bordée de prés garnis de troupeaux de vaches et de moutons. Sur le coin inférieur gauche du billet, écrit en blanc sour fond bleu l’article 139 du Code pénal : « L’ART. 139 DU CODE PÉNAL PUNI DES TRAVAUX FORCÉS CEUX QUI AURONT CONTREFAIT OU FALSIFIÉ LES BILLETS DE BANQUE AUTORISÉES PAR LA LOI AINSI QUE CEUX QUI AURONT FAIT USAGE DE CES BILLETS CONTREFAITS OU FALSIFIÉS ».

Dimension : 145 x 90

Filigrane : Profil d’une tête de berrichonne à gauche surmontée d’un bonnet traditionnel.

Nombre d’alphabets : 178

1 Alphabet : 2 500 000 Billets (25 lettres de 100 000 billets)

Observations : Si le cœur symbolise bien, et d’une façon très claire, le nom de Cœur, la coquille constitue également un attribut de l’argentier et non pas de sa femme. En effet, la coquille est l’emblème de Saint Jacques, patron de Jacques Cœur. Ainsi, sur ce billet de banque d’une valeur de 50 francs, la coquille et le cœur illustrent parfaitement le nom de l’argentier.

La devise « A CEURS VAILLANS RIENS IMPOSSIBLE » inscrite sur ce billet de banque d’une valeur de cinquante francs est issue de la devise en ancien français telle qu’elle est inscrite, en lettres capitales et symboles, sur fond bleu au Palais Jacques Cœur de la ville de Bourges : « A vaillans ♥♥ riens impossible ». Cette même devise est la traduction de la locution latine « Nil volentibus arduum ». De nos jours, cette expression signifie « à cœur vaillant, rien d’impossible ».

Lors de la mise en circulation de ce billet de banque, un autre berrichon, M. Pierre Caziot, ministre de l’Agriculture, proposait cette courageuse devise comme mot d’ordre.

Comme pour le billet de banque de 100 Francs Sully, cette vignette porte qu’une seule et même combinaison de signataires entre le Caissier Pierre Rousseau et le Secrétaire René Favre-Gilly.

Sur ce billet de banque d’une valeur de 50 francs, le banquier Jacques Cœur, médite probablement sur le calcul d’une somme très importante à retranscrire depuis sa pensée ; ou bien c’est la pensée de l’argentier de Charles VII qui va inscrire le chiffre résultant de son calcul mental.

La mission confiée à ce visuel du billet de 50 Francs Type 1941 est de symboliser, sous les traits de Jacques Cœur, une autre période plus reluisante de notre histoire : la Renaissance française.

Ce billet de banque, comme tous les autres billets de la même gamme, fait partie des nouveaux modèles dont les dimensions sont sensiblement réduites par la Banque de France, tout en restant adaptées, suivant un ordre progressif et croissant, à la valeur nominale de chaque coupure.

Les nouvelles dimensions plus petites, pour la valeur du billet de 50 francs, entraîne pour l’Institution l’obligation d’abandonner la double existence des indices d’authentification.

Parmis les vingt différentes dates de créations de cette coupure de 50 francs à l’éffigie du grand argentier du roi, la 13ème date correspondant au 4 septembre 1941 est celle qui a le plus de valeur pour ce billet de banque. La cote de ce billet de collection très spécifique varie entre 1000 euros et 10000 euros en fonction de son état de conservation.

Le verso de ce papier-monnaie a fait l’objet d’une maquette (N°d’inventaire : A02A0875) avec un projet de billet de 50 francs à l’effigie de Jeanne-d’Arc en guerrière avec son épée à la lame fleurdelisée contre sa poitrine et tenue de la main gauche, accompagnée de son armée devant la ville d’Orléans en 1429. Le visuel est abandonné pendant l’été 1939 afin de ne pas contrarier l’Angleterre qui est notre allié pour combattre l’Allemagne. Le recto de cette étude de billet de banque montre Jacques Cœur examinant, tel un numismate, avec attention une pièce de monnaie entre de ses deux mains.

Référence : Catalogue FAYETTE N°19

Ordre chronologique : Cette valeur succède au billet de 50 FRANCS CÉRÈS et précède la coupure de 50 FRANCS LE VERRIER.

1 résultat affiché

une question ?

Contactez-nous

Par téléphone au SAV
coût d'un appel local depuis la France

09 51 70 61 80

Par mail
nous vous répondons sous 24h

Contactez-nous

Via Facebook
nous vous répondons sous 24h

Suivez-nous
Vente à distance
Du lundi au vendredi
de 10h à 18h
au 01 45 08 49 01
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×