Boutique

Répertoire des médaillettes commémoratives de l’Empereur NAPOLÉON III (1840-1879)

Médaillettes Napoléon 2019

Répertoire thématique et chronologique des médaillettes commémoratives de Louis Napoléon Bonaparte, l’Empereur NAPOLÉON III (1840-1879).

Jean Schwartz
2ème édition augmentée (2019)

45,00

Répertoire thématique et chronologique des médaillettes commémoratives de Louis Napoléon Bonaparte, l’Empereur NAPOLÉON III (1840-1879)

Dès le début de la Révolution de 1848, de petites médailles furent émises afin de commémorer les évènements et les personnages qui marquaient cette période tumultueuse.

Un éditeur parisien s’attacha à recueillir ces modestes témoins métalliques afin d’éviter l’erreur commise pendant la Révolution de 1789. A savoir, une grande partie des émissions de cette époque avait été irrémédiablement perdue faute d’avoir été répertoriée au fur et à mesure de leur parution.

C’est ainsi qu’en 1850, F. de Saulcy publie près de 500 médailles qu’il illustre et décrit dans un ouvrage intitulé Souvenirs numismatiques de la Révolution de 1848. Cependant, considérant que la Constitution du 12 novembre 1848 mettait un terme définitif à cette Révolution, l’éditeur numismate lui, met un terme à sa collection.

F. de Saulcy laisse donc la porte entr’ouverte sur un vaste domaine de recherches que nous avons commencé à explorer en 2005.

En effet, la production de ces médailles n’a pas cessé à la fin de l’année 1848. Au contraire même, Louis Napoléon Bonaparte, candidat à la présidence de la nouvelle République a rapidement compris le formidable instrument de propagande que représentaient ces modestes médaillettes. Elles infusaient sa légitimité dynastique et ses idées novatrices dans toute la population française, urbaine et surtout rurale.

Cette deuxième édition du Répertoire thématique et chronologique des médaillettes commémoratives de Louis Napoléon Bonaparte, l’Empereur NAPOLÉON III (1840-1879) augmentée du MCN qui vous invite à revisiter le Second Empire sous l’angle de la numismatique, loin des outrances partisanes, tire de l’oubli près de 1200 témoins métalliques de notre histoire nationale. C’est 500 entrées de plus que la première édition parue en 2012, mais c’est aussi la preuve que de nombreux inédits ou variétés restent à découvrir pour un engagement culturel passionnant et un investissement financier encore très raisonnable.

Jean Schwartz
2ème édition augmentée (2019)

Médaillettes commémoratives de Napoléon III

Introduction

Au début des années 1850, F. de Saulcy publie un ouvrage intitulé: « Souvenirs numismatiques de la Révolution de 1848 » (référencé SNR48 dans la suite de l’ouvrage). Dès les premières émissions de médailles et de jetons, fin février 1848, Saulcy s’attache « avec ardeur », précise-t-il, à réunir ces témoins aussi éphémères que les évènements qu’ils commémorent. Son but est d’éviter l’erreur commise pendant la Révolution de 1789 durant laquelle une grande partie des émissions a été irrémédiablement perdue faute d’avoir été répertoriée à l’époque, au fur et à mesure de leur parution.

C’est ainsi qu’il rassemble près de 500 médailles entre février et décembre 1848, qu’il fait illustrer et décrire sur 56 planches, avec d’intéressantes précisions de datation et de circonstances évènementielles. Cependant, considérant que la promulgation de la Constitution de 1848 met un terme définitif à la Révolution, il cesse brusquement sa collection, avant même les élections à la présidence de la République de décembre 1848.

Saulcy laisse donc la porte la porte entr’ouverte sur un vaste domaine de recherches jusque-là inexploré.

En effet, la production de ces médailles n’a pas cessé à la fin de 1848. Au contraire même, Louis Napoléon Bonaparte qui figurait déjà sur 17 des jetons décrits par Saulcy, comprend rapidement que ces modestes objets métalliques, vendus au coin de la rue dans les villes et par les colporteurs dans les villages les plus reculés de nos Provinces, sont un formidable instrument de propagande.

Ainsi, de 1848 à 1879 (date de la mort du Prince impérial) un nombre très important de ces médailles sont consacrées à Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, que par commodité et non par irrespect nous désignerons LNB dans la suite de cet ouvrage, comme il y a aujourd’hui des VGE, DSK, NKM, ou PPDA.

Ces médailles commémorent d’une part sa vie publique, de député puis de premier président de la République française et enfin d’empereur des Français. Elles retracent les guerres extérieures et la politique impériale à l’intérieur. Elles s’attachent tout autant à sa vie privée. Vie personnelle avec son mariage à Eugénie de Montijo et la naissance de leur fils unique et vie familiale avec un rappel à la légitimité dynastique et une présentation exhaustive de la famille impériale de l’époque.

Cette série impériale s’achève avec la chute de l’Empire, la déchéance et l’exil en 1870 puis la mort de l’Empereur trois ans plus tard en terre étrangère.

Mais avant de poursuivre, il est nécessaire de préciser de quoi l’on parle lorsque l’on évoque ces « souvenirs numismatiques ». Il ne s’agit ni de monnaies ni des grandes médailles officielles que Louis XIV a utilisé pour écrire lHistoire métallique de son règne, imité en cela par la plupart des souverains européens de l’époque.

Il s’agit bien de petites médailles en cuivre jaune ou rouge, parfois argentées, quelques fois bimétallique (laiton-étain) et plus rarement en étain ou en argent. D’un diamètre allant de 11 à 36mm, le module le plus courant est de 23 mm environ. Elles furent massivement émises par des éditeurs privés dans des ateliers non officiels et ouvrées par des graveurs souvent talentueux mais moins renommés que les lauréats des concours monétaires. Enfin l’anneau de suspension qui les caractérise, prouve qu’elles pouvaient être portées pour affirmer un engagement politique ou sentimental comme d’autres arboraient des médailles religieuses.

Cette dernière caractéristique m’incite donc à nommer médaillettes ce type d’objets bien que ce mot n’existe dans aucun dictionnaire de la langue française, afin de les distinguer des médailles et des jetons traditionnels et de leur reconnaître une place particulière dans la numismatique française.

Enfin, cette seconde édition 2019 du Répertoire des médaillettes commémoratives de l‘empereur Napoléon III tire de l’oubli près de 1200 exemplaires de ces témoins de notre histoire nationale. C’est 500 de plus que la première édition parue en 2012. Mais c’est aussi la preuve que des frappes inédites et de nombreuses variétés restent à découvrir. Le champ de recherches reste donc largement ouvert pour un investissement culturel passionnant et financier encore très raisonnable.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Répertoire des médaillettes commémoratives de l’Empereur NAPOLÉON III (1840-1879)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

une question ?

Contactez-nous

Par téléphone au SAV
coût d'un appel local depuis la France

09 51 70 61 80

Par mail
nous vous répondons sous 24h

Contactez-nous

Via Facebook
nous vous répondons sous 24h

Suivez-nous
Savez-vous que votre navigateur est obsolète ?

Pour naviguer de la manière la plus satisfaisante sur notre site Web, nous vous recommandons de procéder à une mise à jour de votre navigateur. Mettre à jour mon navigateur

×